La Gestalt-thérapie : Généralités et spécificités

"La Gestalt-thérapie est trop bonne pour n'être réservée qu'aux malades."

F. Perls


 La Gestalt-thérapie est ma formation de base, mon ancrage philosophique et théorique. C'est une approche exigeante et novatrice, un peu oubliée en France, davantage connue à l'étranger. Je pratique la Gestalt-thérapie, dans le mouvement de la posture de champ, telle qu'elle est enseignée à l'IFGT, dans la lignée de Jean-Marie Robine.

 

La Gestalt-thérapie c'est d'abord une posture (un savoir-être) et non une méthode, qui s'ancre dans une conception de l’individu et de la relation, avec de sérieux concepts théoriques. À partir de là, la pratique se décline en autant de possibilités qu'il y a de thérapeutes.

Comme thérapeute, je m’adapte à qui est assis là en face de moi, à ce dont il semble avoir besoin.

 

Ce qui me plaît dans cette posture :

Ce que j'ai vécu en tant que patiente, c'est d’abord l'accueil que l'on reçoit  : il s'agit d'être entendu et compris dans la réalité de ce que l'on vit, aussi subjective semble-t-elle être. Ensuite, je peux partager l'émerveillement que je perçois par le décalage qui émerge en séance, ces moments de fulgurances où la nouveauté apparaît.

 

En tant que thérapeute, je suis portée par l'engagement que cela exige pour moi  : aussi bien dans le fait d'avoir à développer mes sens afin de proposer un accompagnement le plus personnalisé possible, mais aussi d'être en thérapie de longues années, d'être supervisée, de remettre en mouvement mes à priori, de me questionner sur mon expérience et sur le monde.

 

Comme l'a écrit Jean-Marie Robine, "le changement social commence à deux". Et c'est aussi dans l'idée de cette mission que je pratique ce métier.

 

Quoi de mieux que lire la clinique pour comprendre ce qu'est la Gestalt-thérapie ? Pour les curieux, de nombreux articles sont disponibles sur Cairn.

 

Lire la suite: